Les liens entre les troubles alimentaire et les différentes maladies d’ordre physique

Il existe également des liens entre les troubles de la conduite alimentaire et différentes maladies d’ordre physique. Parfois un régime contraignant associé à une maladie physique peut entraîner un trouble de l’alimentation. Il peut parfois se produire une co-occurrence entre un trouble de l’alimentation et une maladie physique, par exemple le diabète. La relation entre ces deux maladies est souvent complexe car elles s’influencent grandement l’une l’autre. Les personnes atteintes de ce double diagnostic sont souvent aux prises avec un dilemme important : elles vont parfois éviter la prise d’insuline et avoir des comportements alimentaires instables afin de contrôler leur peur de prendre du poids, mais vont être dans l’obligation de prendre des précautions, afin de contrôler leur diabète (Gagnon et Aimé, 2009)*3.

Ainsi, les troubles de la conduite alimentaire peuvent se manifester de nombreuses façons, parfois sans qu’il y ait présence d’un diagnostic de trouble de l’alimentation. Certaines personnes peuvent souffrir d’une relation difficile avec la nourriture. Leur humeur peut fluctuer en fonction de ce qu’elles ont mangé et de leur impression d’avoir pris ou perdu du poids. Dès leur réveil, le matin, certaines personnes vont immédiatement évaluer ce qu’elles ont mangé la journée précédente et vont vivre un sentiment de joie ou de déception qui lui est associé. Le poids et l’alimentation ne devraient pas exercer une telle emprise sur le bien-être d’un individu. Cette emprise empêche un sentiment de bonheur, de liberté et de légèreté associé avec un état de bien-être véritable. Pour certaines personnes, cette obsession a une fonction bien précise : éviter un ressenti ou un affect. Pour d’autres, il existe un autre sens. Il est important d’identifier et de traiter cette souffrance, afin de permettre un bien-être véritable et durable qui ne fluctuera pas en fonction de l’alimentation. Le désir d’être bien dans son corps est un désir légitime, en revanche, les moyens utilisés pour atteindre cet état de bien être sont fréquemment nuisibles et peu efficaces, car le bonheur ne se trouve pas dans la perte de poids ou dans l’atteinte d’un poids idéal. La thérapie peut aider à atteindre cet état de bien être, mais d’une façon autre que le contrôle, la rigidité et l’obsession.

Votre premier contact avec nous

Nos services sont offerts en français et en anglais. Une référence d’un médecin n’est pas nécessaire pour rencontrer un professionnel à la Clinique des Troubles de l’Alimentation. Les honoraires sont remboursables par la majorité des compagnies d’assurances et ils sont déductibles d’impôt.

Nous offrons des services de 8h à 21h du lundi au vendredi ainsi que de 9h à 16h le samedi.